50km de St Estève par Françoise

Et voilà, nous sommes le 10 Novembre et comme dit Erik me voilà entrer dans le monde de l’ultra, par la petite porte je rajoute. Ne vous inquiétez pas, pas de grosse tête encore!

Comment a commencé cette aventure. Vous savez bien que nous avons besoin de but et de projet nouveau  en tout cas je suis comme ca.

Un jour sur internet je regardais les 100 km en France comme ca bien sur je vous l’assure et je tombe sur ce Spiridon Catalan qui propose aussi un 50 km .Mon sang ne fit qu’un tour pourquoi pas ca. Ca a l’air sympa !

Et après tout chacun son vilain GOUT.

Je dis à Erik que j’ai trouvé un 50 km sympa il me dit :Perpignan !

Comment tu sais ?

Mais c’est parce que je l’ai déjà fait et que c’est familial, sans prise de tête.

Et voilà en route vers une nouvelle aventure

Après une préparation sans doute exigeante (60 km par semaine, je sais c’est de la rigolade pour certain) mais que j’ai faite avec plaisir et sans fatigue ni lassitude me voilà arrivée au 8 novembre.

Je vais chercher le dossard le numéro 100 avec…..déjà les mains moites !

Mais le lendemain, franchement cool, avec un temps à peu près parfait(des rafales de vent mais pas tout le temps et certainement chaud pour courir) et une forme que je savais présente.

Donc les 20 km se passe comme je voulais et au rythme que je m’étais donnée.

Hélas, triple hélas, les ennuis physiques commencent.

D’abord 10 km avec une barre aux intestins qui m’obligent à marcher et à courir. Quand on a la forme comme c’est frustrant de ne pas donner tout ce qu’on a, mais le pire était à venir.

J ai couru 20 km avec des crampes parfois à la limite de l’évanouissement .D’ailleurs tout le monde dans l’organisation  pensait que j’allais m’arrêter et là heureusement que j’étais accompagnée de Christine et Gilbert.

Ca aide à repartir d’être accompagnée de tels chevaliers servants.

J’ai même essayé de changer de chaussures. Du coup j’ai fait 20 km en essayant de gérer la course avec une douleur insupportable et j’ai fini !!!!!

En râlant tout ce que je savais car avec toujours la même forme physique et l’envie de courir enfin à ma vitesse.

Mis a par ces douleurs j’avais envie de repartir immédiatement car je suis aussi en forme que si j’avais couru un 10 km et cool encore, enfin je ne vous parle pas de mes mollets qui eux sont HS et cela je pense pour quelques jours encore.

En tout cas 50km ca passe très vite quand on s’occupe d’autre chose que des KM. Et d’ailleurs beaucoup de personnes ont abandonné pour les mêmes raisons avec des crampes.

Voilà c’est le sport justement et il faut savoir admettre cela.

 

Je suis pour une fois, très mécontente de ce que j’ai fait car je n’ai pas pu courir comme je le voulais mais je suis très fière d’avoir fini cette épreuve après tant de souffrances    , c’est aussi un très beau challenge que j’ai réussi  finalement…… et, vivement que je recours !  YOUPI !      

Devise